PERMIS A2

INFORMATION GENERALE

Depuis le 2 juin 2016, la catégorie du permis A2 est destinée à tous les conducteurs de motocyclettes, dès 18 ans,  avec ou sans side-car, d’une puissance n’excédant pas 35 kW et dont le rapport puissance/poids est inférieur à 0,2 kW/kg. Ces motocyclettes ne doivent pas être issues d’un modèle développant plus de 70 kW

EVALUATION

Procédure d’évaluation 

Il s’agit d’une évaluation sur ordinateur d’une durée d’environ 45 minutes. – il s’agit d’un test d’évaluation de capacités et d’aptitudes et non d’un acte de formation ; – le test précède la formation et les personnes testées ne sont pas des élèves (pas encore) même 

s’ils disposent plus ou moins de compétences et d’aptitudes ; – les réponses attendues ne sont pas à interpréter autrement qu’au travers l’objet visé par l’évaluation (évaluer des capacités) et non pour leur justesse en elle-même [par exemple lorsque l’on teste la capacité à prendre une décision on n’évalue pas la valeur de cette décision, mais seulement la capacité de la personne à s’engager dans cette décision] ; – il n’y a pas de « pièges » dans les situations présentées, la personne testée doit simplement se placer 

en tant que conducteur du véhicule d’où la situation est filmée ou photographiée ; – les questions posées ne sont pas des questions à traiter comme des questions de l’épreuve type ETG, 

c’est-à-dire « je dois faire ceci ou cela », mais comment je perçois cette situation ; – les questions à partir des situations filmées doivent être traitées en tenant compte de la dynamique de cette situation, c’est-à-dire en tenant compte des données de mouvement avant l’arrêt sur image ; l’aspect statique de l’arrêt sur image ne doit pas faire analyser la situation comme une diapositive de code.

 Les catégories de compétences évaluées 

• Les capacités et connaissances sensori-motrices 

• Les capacités de compréhension et de traitement 

• Les aspects émotionnels et affectifs 

• Les facteurs de volonté 

• Les capacités de perception, d’analyse et de décision 

• Les capacités d’attention et de mémoire de travail 

Le test se divise en 2 parties : – le questionnaire, – l’analyse des capacités cognitives en situation, sur support photos et vidéos. 

ENJEUX

La dimension sociale de l’usage de la motocyclette au même titre que l’automobile, se développe fortement. Au-delà du plaisir de conduire et des loisirs, il devient aussi un outil pratique de déplacement pour les études, le travail, etc. Les conducteurs de motocyclette sont largement surexposés pour ce qui est du risque routier. L’effort de renforcement de l’éducation et de la formation à la conduite de ce type de véhicule doit être poursuivi.

L’objectif général de la formation est d’amener tout conducteur à la maîtrise de compétences en termes de savoirs, savoir-être, savoir-faire et savoir-devenir

FORMATION THEORIQUE

 La formation théorique porte sur la connaissance des règlements concernant la circulation et la conduite d’un véhicule ainsi que sur le comportement du conducteur. Les cours sont dispensés, dans les locaux de l’école de conduite, par un enseignant de la conduite et de la sécurité routière titulaire d’une autorisation d’enseigner en cours de validité. L’entraînement au code peut être suivi dans les locaux de l’école de conduite avec un support média ou avec un enseignant ou via Internet.

La formation théorique porte sur : 

• Les dispositions légales en matière de circulation routière. 

• Le conducteur : les effets dus à une consommation d’alcool, de drogues et de médicaments sur la conduite, l’influence de la fatigue sur la conduite, la pression sociale (publicité, travail …) et la pression des pairs, etc. 

• La route : les risques liés aux conditions météorologiques et aux états de la chaussée, etc. 

• Les autres usagers de la route : la vigilance et les attitudes à l’égard des autres usagers, les usagers vulnérables,

les spécificités de certaines catégories de véhicules et les différentes conditions de visibilité de leurs conducteurs, etc. 

• La réglementation générale : le transport d’un chargement et de personnes, la réglementation relative à l’obligation d’assurance et aux documents administratifs liés à l’utilisation du véhicule, etc. 

• Les gestes de premiers secours. 

• Les précautions nécessaires à prendre en quittant le véhicule. 

• Les éléments mécaniques et autres équipements liés à la sécurité.

Les thématiques traitées lors des cours sont les suivantes : 

• l’équipement du motard, 

• comment choisir sa moto, 

• les risques liés à la conduite des motocyclettes, 

• la pression sociale (publicité, travail …), 

• la pression des pairs, etc

FORMATION PRATIQUE

programme de formation A2

 

Programme de formation détaillé
Compétences générales Compétences
1. Maîtriser le maniement de la moto à vitesse réduite et à vitesse plus élevée hors circulation Formation avec un enseignant de la conduite diplômé. –   Connaître et adopter les comportements sécuritaires en matière d’équipement du motard-   Connaître la conception de la moto, ses principaux organes, les principales commandes et le tableau de bord-   Maîtriser et déplacer la machine sans l’aide du moteur –   Adopter un comportement sécuritaire sur la machine, descendre de la machine en sécurité-   Démarrer et s’arrêter en toutes circonstances-   Monter et   rétrograder les rapports de vitesse-   Maîtriser la réalisation d’un freinage-   Connaître les incidences du regard sur la trajectoire et la stabilité-   Tenir l’équilibre, maintenir la stabilité et guider la moto (sans et avec passager)-   Maîtriser l’utilisation de l’embrayage-   Maîtriser les techniques d’inclinaison-   Réaliser un freinage d’urgence

2. Appréhender la route et circuler dans les conditions normales. Formation avec un enseignant de la conduite diplômé. –   Rechercher la signalisation, les indices utiles et en tenir compte-   Positionner le véhicule sur la chaussée et choisir la voie de circulation-   Adapter l’allure aux situations-   Etre en mesure de s’arrêter ou stationner et repartir en sécurité-   Tourner à droite et à gauche-   Détecter, identifier et franchir les intersections suivant le régime de priorité-   Franchir les ronds-points et les carrefours à sens giratoire
3. Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers. Formation avec un enseignant de la conduite diplômé. –   Evaluer et maintenir les distances de sécurité-   Croiser, dépasser et être dépassé-   Négocier les virages de la façon la plus sécurisante-   Communiquer avec les autres usagers-   Connaître les caractéristiques des autres usagers et savoir se comporter à leur égard avec respect et courtoisie-   Connaître la particularité des véhicules lourds et savoir se rendre visible-   S’insérer, circuler et sortir d’une voie rapide-   Conduire dans une file de véhicules et dans une circulation dense-   Conduire quand l’adhérence et la visibilité sont réduites
4. Pratiquer une conduite autonome, sûre et économique Formation avec un enseignant de la conduite diplômé. –   Suivre un itinéraire de manière autonome-   Préparer et effectuer un voyage longue distance en autonomie-   Connaître les principaux facteurs de risque, ceux plus spécifique à la conduite des motocyclettes et les recommandations à appliquer-   Connaître les comportements à adopter en cas d’accident : protéger, alerter, secourir-   Faire l’expérience des aides à la conduite des véhicules-   Avoir des notions sur l’entretien le dépannage et les situations d’urgence-   Pratiquer l’éco conduite

DEROULEMENT DES EXAMENS

L’épreuve théorique générale (le CODE)

 Pour réussir cette épreuve, il faut obtenir au moins 35 bonnes réponses sur 40 questions (5 erreurs maximum). Une réponse est considérée comme juste si toutes les propositions exactes ont été validées. Parmi les 40 questions auxquelles vous devrez répondre, certaines sont en vidéo. Pendant le déroulé de la vidéo, pensez à évaluer l’intervalle de sécurité et à regarder tous les rétroviseurs. Le jour de l’examen, pensez à apporter votre pièce d’identité et votre convocation. Votre code est valable pendant 5 ans et/ou pour 5 présentations à l’épreuve pratique.

L’examen pratique

 Épreuves plateaux 

• Un exercice sans l’aide du moteur, dit «poussette» qui consiste à déplacer la moto en marche avant et en marche arrière, entre 2 portes. 

• À l’issue de l’exercice sans l’aide du moteur, l’expert vérifie l’équipement du motard et interroge le candidat sur les vérifications de sécurité à faire avant le départ.

• Épreuve à allure réduite

• Un exercice de slalom à faible vitesse entre des portes et des piquets. Une partie de l’exercice est chronométrée, une autre partie se fait avec la prise en charge d’un passager. . 

• Épreuve à allure plus élevée : freinage 

• Cet exercice consiste en un aller-retour à une vitesse déterminée (radar) et se termine par un freinage, dont l’arrêt peut varier si la piste est sèche ou humide. 

• Épreuve à allure plus élevée : évitement 

• Cet exercice consiste en un slalom entre les portes, à une vitesse déterminée (radar) et se termine par un évitement, puis un freinage.

 • Interrogation Orale

• Les 12 fiches d’interrogation orale présentent les grands thèmes de la sécurité routière liés à la pratique de la moto : statistiques accidents, prises de risques, le comportement avec les autres usagers, l’assurance, l’alcool, les drogues,… Loin de les savoir par cœur, il est demandé de connaître leur contenu afin de savoir le restituer en montrant qu’on l’a compris et qu’on a intégré l’ensemble du message. 

Épreuve en circulation 

• Des parcours les plus variés possibles 

• Conduite autonome durant 5 minutes 

• Arrêt et redémarrage hors circulation